Sarkosy, le pacte colonial et les Chefs d’États africains

Il est une chose qui ne peut laisser indifférent. Sarkosy n’est pas un Chef d’État français comme les autres. Il est hanté par l’histoire…En réussissant à devenir Chef d’État français, il s’est donné en challenge de penser que tout devait lui réussir et lui réussirait, dans le sens du messianisme bien compris des rois-présidents d’Afrique avec lesquels, il partage, du reste, le même sens très personnel des conduites des affaires de l’État.

Il ne faut pas lui en vouloir. L’égo est simplement plus prononcé. Ce faisant, il parachève, contre son gré, l’argumentaire colonial du « messianisme » savamment inculqué aux Chefs d’États africains. Ceux-ci miment à souhait les comportements du maître de l’ex-métropole et reproduisent la pensée des sectes, des religions auxquels ils souscrivent, contre les intérêts matériels et immatériels des peuples dont ils ont la charge du destin historique.

A qui la faute?

A notre histoire.

Nous devons les amener à faire autrement… Il faut prendre le pouvoir partout où cela est possible, surtout que, par la force des choses, Sarkosy a changé de camp. La France prête désormais le flanc aux revendications, pour peu qu’elles soient organisées. L’enjeu pour les leaders politiques, c’est bien de saisir les moments de désespérance, de seuil critique de revendications…Mais le faire signifie aussi s’organiser pour que les opportunistes ne transforment pas les luttes en jouissances individuelles…

Le pacte colonial a laissé des séquelles, des impensés mentaux qui peuplent encore notre besoin de bien-être et de réussite sociale. Mais tant que nous n’aurons pas la force de la déchirure psychologique du Sens à nous imposé, nous ne rencontrerons pas les idéaux moraux qui doivent l’accompagner.

Une chose doit être dite: il ne s’agit pas simplement de renverser les Chefs d’États. Il s’agit aussi, chemin faisant de construire. Quatre voies pour le faire:

i) Réhabiliter le pouvoir africain authentique et initiatique;

ii) Re-codifier tous les savoirs endogènes;

iii) Changer les institutions politiques et économiques (rompre les conventions);

iv) Favoriser une politique d’assimilation des techniques les plus à la pointe dans tous les domaines.

Réhabiliter le pouvoir africain authentique signifie redonner la légitimité aux initiés et envisager une reconversion initiatique des chefs traditionnels auxiliaires de l’administration néocolonialiste. Organiser dans le cadre de cette réhabilitation une organisation politique (mairies) de cet Ordre en vue de stabiliser spirituellement et idéologiquement la jeunesse.

Recodifier les savoirs endogènes a pour objectif de programmer pour demain les textes susceptibles d’être enseignés dans les écoles et universités pour que l’Africain fonde sur cette base des perspectives en relation avec ses bases culturelles.

Changer les institutions parce que celles-ci sont le reflet d’une culture occidentale dont l’histoire ignore notre culture et notre civilisation.

Enfin, donner à la recherche scientifique une pulsion nouvelle. Les chercheurs africains sont des laissés pour compte alors qu’il n’y a aucun développement sans la science.

Tels sont les axes de réflexion pour rompre, de façon définitive, avec le système mis en place par nos Chefs d’États avalisés par Sarkosy mais dont le rideau de complicité tombe sous l’emprise du courage des peuples souverains.

1 commentaire

Classé dans REFLEXIONS

Une réponse à “Sarkosy, le pacte colonial et les Chefs d’États africains

  1. Anana Patrick

    « Mais tant que nous n’aurons pas la force de la déchirure psychologique du Sens à nous imposé, nous ne rencontrerons pas les idéaux moraux qui doivent l’accompagner ». Mbom Bog tel est la quintessence du message que je retiens de votre article. Les quatre solutions que vous proposées me semblent également être très pertinentes. l’ Afrique post coloniale a hérité d’une structure institutionnelle conforme à celle des occidentaux. or les valeurs qui fondent l’existence des sociétés africaines ne sont pas vraisemblablement conformes à celles des occidentaux. En médecine, c’est le sang qui transporte tous les nutriments dont les différents organes du corps ont besoin. une transfusion sanguine est inutile s’il n’y a pas au préalable compatibilité de groupe sanguin ou de rhésus, à moins qu’on ne soit dans une option d’euthanasie. Conscient du fait que la colonisation a été en grande partie néfastes pour les sociétés africaines.la désorientation culturelle que cela a produit a poussé les occidentaux à transposer leur modèle institutionnelle sans s’être préoccupés de la compatibilité des valeurs qui fondent nos différentes sociétés. Est ce que cela ne peut pas être considéré comme la mort programmé de nos Etats? si tant est vrai que se sont les valeurs d’une société qui doivent fonder ses institutions, dont leur fonctionnement promouvra l’épanouissement globale de la dite société.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s